Épisode de pollution de l'air aux particules fines : recommandations à suivre

En raison d’un épisode de pollution de l’air aux particules fines (PM10) sur le bassin Lyonnais / Nord-Isère, et afin de gérer la pollution atmosphérique sur cette même zone, des recommandations sanitaires ainsi que comportementales doivent être observées dans l’intérêt de tous.

Épisode de pollution aux particules fines du 5 février 2019

Vous trouverez-ci dessous les recommandations à observer afin de vous protéger au maximum des effets du pic de pollution, et réduire autant que possible les sources d’émissions polluantes.

Pour les personnes sensibles et vulnérables :

  • Éloignez vous des grands axes routiers aux périodes de pointes.
  • Éloignez vos enfants de la pollution automobile.
  • Limitez les sorties durant l’après-midi (de 13h00 à 20h00).
  • Limitez les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions) en plein air, celles à l’intérieur peuvent être maintenues.
  • En cas de symptômes ou d’inquiétudes, prenez conseil auprès de votre pharmacien ou de votre médecin.

Aux particuliers :

  • Éviter d’utiliser les foyers ouverts d’appoint, les appareils de chauffage au bois d’appoint de type inserts, poêles, chaudières installés avant 2000 et les groupes électrogènes ;
  •  Maîtriser la température de son logement (chauffer sans excéder 19°C) ;
  • Pour les travaux d’entretien ou de nettoyage, éviter d’utiliser des outils non électriques (tondeuses, taille, haie, etc.) ainsi que des  solvants organiques (white-spirit, peinture, vernis décoratifs, produits de retouche automobile, etc.).

Rappel : il est interdit de brûler des déchets verts.

Aux usagers de la route :

  • Utiliser les modes de transport permettant de limiter le plus possible les émissions de polluants : vélo, transports en commun, covoiturage, etc. Pour les entreprises, adapter les horaires de travail, faciliter le télétravail ;
  • S’abstenir de circuler avec un véhicule de norme inférieure ou égale à EURO 3 et/ou dont la date d’immatriculation est antérieure au 1er janvier 2006 (hormis les véhicules d’intérêt général visés à l’article R 311-1 du code de la route) ;
  • Éviter la conduite agressive ; entretenir régulièrement son véhicule ;
  • Abaisser sa vitesse de 20 km/h sur les voies pour lesquelles la vitesse maximale autorisée est supérieure ou égale à 90 km/h ;
  • Abaisser sa vitesse à 70 km/h sur les voies pour lesquelles la vitesse maximale autorisée est égale à 80 km/h.

Recommandations aux collectivités territoriales et autorités organisatrices des transports :

  • Maîtriser la température dans les bâtiments (chauffer sans excéder 19°C) ;
  • Pour les travaux d’entretien ou de nettoyage, éviter d’utiliser des outils non électriques (tondeuses, taille, haie, …) ainsi que des solvants organiques (white-spirit, peinture, vernis décoratifs, produits de retouche automobile, etc.) ;
  • Promouvoir l’humidification, l’arrosage ou toute autre technique rendant les poussières moins volatiles, notamment aux abords des voiries et lors des chantiers ; réduire l’activité des chantiers générateurs de poussières ;
  • Développer les pratiques de mobilité les moins polluantes : covoiturage, transports en commun ; adapter les horaires de travail, faciliter le télétravail ; faciliter l’utilisation des parkings relais et transports en commun associés ;
  • Faire en sorte d’éviter la circulation des classes de véhicules les plus polluants (norme inférieure ou égale à EURO 3 et/ou dont la date d’immatriculation est antérieure au 1er janvier 2006 (hormis les véhicules d’intérêt général visés à l’article R. 311-1 du code de la route) ;
  • Sensibiliser la population aux effets négatifs sur la consommation et les émissions de polluants d’une conduite agressive des véhicules, ainsi qu’à l’intérêt d’une maintenance régulière du véhicule ;
  • Rendre temporairement gratuit le stationnement résidentiel ;
  • Pratiquer les tarifs les plus attractifs pour l’usage des transports les moins polluants (vélos, transports en commun, véhicules électriques, etc.).

Recommandations aux agriculteurs :

  • Reporter l’écobuage ou pratiquer le broyage ;
  • Suspendre les opérations de brûlage à l’air libre de sous-produits agricoles.

Recommandations aux industriels :

  • Mettre en œuvre des dispositions de nature à réduire les rejets atmosphériques, voire réduire l’activité ;
  • Reporter certaines opérations émettrices de particules et oxydes d’azote à la fin de l’épisode de pollution ;
  • Reporter le démarrage d’unités à la fin de l’épisode de pollution ;
  • Mettre en fonctionnement, lorsqu’ils existent, des systèmes de dépollution renforcés durant l’épisode de pollution ;
  • Réduire l’activité des chantiers générateurs de poussières et mettre en place des mesures compensatoires (arrosage) ;
  • Réduire l’utilisation des groupes électrogènes.

 

Pour plus d’informations

Rendez-vous sur :