Cérémonie commémorative de l'abolition de l'esclavage, Place des Droits de l'Homme et du Citoyen à L'Isle d'Abeau (mercredi 10 mai 2017)

La ville de L’Isle d’Abeau a inscrit dans son calendrier des cérémonies la date du 10 mai,  jour de la commémoration de l’abolition de l’esclavage et de la traite négrière.

A cette occasion, Alain JURADO,  Maire de L’Isle d’Abeau, en présence de nombreux élu(e)s et d’associations, a rendu un hommage solennel sur la Place des Droits de l’Homme et du Citoyen ce mercredi 10 mai 2017.

Joëlle HUILLIER, Députée de l’Isère, a souligné l’importance de rappeler ces moments de l’histoire où des hommes et des femmes ont su apporter de l’espoir, de la dignité à des peuples opprimés. Malheureusement, poursuivait-elle, la traite des êtres humains et le travail esclave font un retour en force dans le monde entier. Ses victimes seraient nombreuses. Ces phénomènes restent difficiles à chiffrer, car ils se déroulent dans les huis clos des domiciles ou des ateliers.

Commémoration de l’abolition de l’esclavage à L’Isle d’Abeau

Après les prises de paroles des élus, les associations partenaires ont avec émotion, dignité et fermeté dénoncé toutes les discriminations.Madame CLEMENT de l’association Nouveaux Horizons a, au cours de ses voyages, photographié des lieux, des paysages, des récits sur cette sombre partie de l’histoire qu’elle a exposé sur la place des Droits de l’Homme et du Citoyen. C’est en compagnie des élèves du collège François TRUFFAUT, sous le regard attentif de leur professeur Madame SOIZIC PUENTEDURA, que Sara PEMBELE, Maria GOMES et David BOUSSAMBA ont mis en scène leur texte sous les applaudissements du public, venu nombreux pour l’occasion. L’association Fleurs des Iles nous a fait partager un beau moment citoyen, à la fois culturel et instructif, qui s’est terminé autour d’un apéritif offert par la municipalité.

Afin de célébrer ce devoir de mémoire, l’Association Nouveaux Horizons et Fleurs des Iles vous donnent rendez-vous en mairie, à la salle des expositions du 27 juin au 1er juillet 2017, pour une exposition sur l’abolition de l’esclavage.