candélabre énergie solaire

La Ville de L’Isle d’Abeau est engagée dans une politique volontariste de réduction des consommations énergétiques. Depuis début avril 2018, sous l’impulsion du plan lumière de la CAPI (Communauté d’Agglomération Porte de l’Isère), 56 % des points lumineux de la commune sont éteints de 0h00 à 5h00, dans certains secteurs de son territoire. A partir du 1er novembre 2018, 525 point lumineux supplémentaires seront coupés durant les heures définies, pour arriver à une extinction de 77% du parc d’éclairage public de la commune. Les nouvelles zones concernées sont les suivantes : avenue du Bourg, avenue de Pierre Louve, avenue de Jallieu, Boulevard de l’Arbonnas, boulevard de L’Isle d’Abeau, etc.

Le bilan de cette expérimentation menée depuis un peu plus de 6 mois étant positif, la CAPI et la Ville de L’Isle d’Abeau ont voulu aller plus loin en entreprenant des travaux sur le réseau d’éclairage public et en procédant au remplacement de lampadaires électriques par des candélabres solaires. Pour aller encore plus loin dans les prochaines semaines, sur l’une des 3 armoires qui restent en fonctionnement continu, un système d’abaissement de l’intensité sera installé pour faire baisser de 20 à 25 % la consommation sur 387 points lumineux.

Des économies importantes

Sur les 6 mois d’extinction écoulés (avec 56% du parc concerné), les économies sont évaluées à :

  • 222 000 kWh
  • 12 500 €
  • 20 tonnes d’émission de CO2

Avec l’extinction de 77% du parc, les économies annuelles sont estimées à :

  • 610 000 kWh
  • 34 000 €
  • 55 tonnes d’émission de CO2

Un engagement positif en matière de développement durable

En plus du bénéfice financier indéniable de cette opération, ce dispositif contribue à la poursuite de l’engagement positif de la Ville en matière de développement durable. Consciente des enjeux planétaires, il s’agit pour la Ville d’agir directement au plus près de son territoire, grâce à la réduction notable des rejets de CO2, la limitation des nuisances dues à la pollution lumineuse et la diminution de l’impact sur la biodiversité en respectant mieux les rythmes jour/nuit de la faune et de la flore.

Vous voulez en savoir plus sur l’extinction nocturne de l’éclairage public sur le territoire de la CAPI ?
Rendez-vous ici.