Depuis la réforme sur les rythmes scolaires de 2013, les écoles de L’Isle d’Abeau sont passées à 4,5 jours. Suite au décret donnant la possibilité aux communes de demander une dérogation à l’application de la loi sur les rythmes scolaires, L’Isle d’Abeau a souhaité prendre le temps de la réflexion. Retour sur une année placée sous le signe de l’enfant.

 

La concertation sur le parcours éducatif de l’enfant

Cette année de concertation a été marqué par une forte participation et l’investissement de tous sur les différents temps organisés par la commune.

Tout d’abord, afin de remettre les différents acteurs sur une même échelle de connaissance et d’information sur le sujet, des conférences / débats ont été proposés aux élus, aux équipes et personnels des écoles mais aussi à destination de la population Lilôtte. Ces conférences ont été présentées par des professionnels reconnus nationalement voire internationalement.

Dans un second temps, des enquêtes auprès des familles, des enseignants et des enfants ont été faites. 66% des parents ayant participé à l’enquête se déclarent satisfaits des horaires actuels de l’école. Concernant les enseignants, la concertation a montré que certains points faisaient débats : la disponibilité des élèves dans la journée, l’organisation de la semaine sur 4 jours ou 4,5 jours, l’organisation des temps périscolaires… Globalement l’enquête a mis en évidence le fait que :

  • Certaines activités pratiquées sur le temps de pause méridienne (jeux de ballon par exemple) peuvent générer de l’excitation. Le retour en classe étant parfois difficile.
  • Certains enfants cumulent les temps périscolaires ce qui engendre de la fatigue.
  • La majorité des avis estime que la continuité des 5 matinées d’apprentissage est essentielle.

Enfin, une enquête a été menée auprès des enfants scolarisés en élémentaire. Celle-ci portait sur 3 grands thèmes :

  • Les activités périscolaires (si l’enfant y participe)
  • Les rythmes éducatifs et les activités extrascolaires
  • Les commentaires / propositions des enfants sur les rythmes éducatifs.

Au terme de l’enquête, les enfants interrogés mettent en avant plusieurs éléments qu’ils souhaiteraient changer (avoir plus de temps d’apprentissage le matin et consacrer l’après-midi à des activités ludiques / de découverte, avoir plus de jeux dans la cour, développer les sorties scolaires, ne plus avoir de devoirs le soir). A noter qu’une dizaine d’élèves parmi les répondants ont conclu l’enquête par ces mots, soulignant leur satisfaction à l’égard du fonctionnement actuel : « il n’y a rien que j’aimerais changer. C’est bien comme ça ».

Cette démarche de concertation a également reposé sur la mise en place des Groupes de Réflexion interpartenariaux (GRIP). Au total, les groupes se sont réunis 5 fois au cours de l’année pour échanger sur le sujet et au final élaborer des propositions de rythmes.

Afin de représenter l’ensemble des acteurs, les groupes de réflexions étaient composés de représentants des parents d’élèves délégués, de représentants des équipes d’ATSEM, agents de cantine et animateurs, d’habitants et d’élus de la Commission Educatives.

De ces GRIP, ont émergé 4 propositions de rythmes, dont 3 étaient favorables aux 4,5 jours et plus particulièrement aux 5 matinées d’apprentissage.

Après analyse des propositions, la Ville de L’Isle d’Abeau a décidé de rester sur un modèle de 4,5 jours, tout en améliorant le contenu de ces journées selon les échanges en concertation. L’objectif principal de tous étant le bien-être de l’enfant.

 

La proposition d’un nouveau rythme

La Ville de L’Isle d’Abeau a donc présenté son nouveau rythme, basé sur les éléments suivants :

Rythmes :

  • Se servir des expériences passées et des acquis de la concertation pour améliorer l’existant.
  • Permettre la régularité des horaires

Apprentissages :

  • Grandes matinées / après-midi courts
  • Continuité des apprentissages sur 5 matinées

Accueil du matin :

  • Prendre en compte les besoins physiologiques : coin petit déjeuner tiré du sac. Accueil convivial, « cocooning ».
  • Permettre l’éveil de l’enfant : coins jeux adaptés à l’âge, en lien avec la ludothèque

Pause méridienne :

  • Donner le temps nécessaire aux enfants pour manger : maintien d’une pause méridienne d’une durée de 2h.
  • Travail sur l’autonomie : changement des modalités de service.
  • Développer des espaces propices au repos et à la détente : installation de coins « Zen », expérimentation d’un projet « bien-être » auprès des parents/enfants (échantillon sur 3 écoles au premier semestre). Préparer le retour en classe.
  • Développer les activités : mise en place d’un animateur par école.
  • Projet zéro gaspi : projet avec les associations (produits non consommés redistribués aux associations), déchets donnés aux poules, denrées non consommées (ex : fruits/yaourts) servies le matin.
  • Améliorer la qualité des repas : un nouveau marché public qui développe la qualité des repas servis aux enfants (à partir de janvier).
  • Améliorer la qualité d’accueil : étude de travaux d’insonorisation des cantines, permettre aux enfants de s’approprier les locaux.

Accueil du soir :

  • Proposer un départ échelonné pour les enfants d’élémentaire le soir après l’école (récréative)
  • Prendre en compte l’idée du parcours éducatif et développer de nouvelles interventions (prestataires, médiathèque, ludothèque…) et activités dans le cadre des Ateliers du vendredi soir.

Mercredi :

  • Améliorer la prise en charge des enfants qui vont au Centre de Loisirs (prise en compte de la problématique de temps de transport impactant le temps de repas, de sieste et d’activité / réaction en chaine).

Et maintenant ?

Cette année sous le signe de l’enfant a permis à tous les acteurs de se reposer les questions du rythme de l’enfant. Tous ont eu l’occasion de s’exprimer sur le sujet et de faire savoir leur point de vue. La commune souhaite continuer dans cette démarche et compte poursuivre les groupes de suivi pour une évaluation continue des rythmes.

Au cours du 1er trimestre 2019, les améliorations proposées vont être expérimentées sur 3 groupes scolaires. Cette expérimentation va tout d’abord se porter sur l’accueil du matin et la pause méridienne pour vérifier l’impact qu’elle aura sur les apprentissages du matin et de l’après-midi. Au final ce sont tous les temps d’accueil des enfants qui seront retravaillés et améliorés.

Ces améliorations seront ensuite mises en place dans l’ensemble des groupes scolaires à la rentrée de septembre 2019.